Aux arts, citoyens !

le réseau Art à la Folie en ligne

Archive pour octobre, 2007

Aux arts citoyens !

Posté : 1 octobre, 2007 @ 8:41 dans Actualités | Pas de commentaires »

Il ne s’agit pas de la 4e édition du Festival Art à la Folie, non, seulement l’envie de faire résonance ensemble autour de cette démarche, se retrouver, rêver, résister  au-delà de nos différences…

Le Réseau Art à la Folie et la compagnie El Paso en partenariat avec l’Espace Rhénan de Kembs propose :

 Aux arts citoyens !

du 14 au 21 novembre 2007
à l’Espace Rhénan de KEMBS

 

    mercredi 14 novembre
* 14h vernissage d’une exposition d’arts plastiques de quelques établissements ayant déjà exposé au Festival. l’exposition sera présente à l’Espace Rhénan du 14 au 21 novembre.

* 14h30 Représentation du conte tragi-comique « les cailloux de la liberté » par les comédiens du «Théâtre en marge pour une citoyenneté en marche »

    vendredi 16 novembre
* 20h30 Représentation de « Mr Butterfly » de Howard BUTEN par la Compagnie Le tapis volant.

Mr Butterfly

Seul sur scène Patrick Massiah est « Monsieur Butterfly ». Cet ancien clown décide d’adopter quatre enfants handicapés. Il emmène le spectateur avec lui dans un voyage à travers les méandres de l’autisme, de la trisomie, de la schizophrénie et du handicap physique. Cette adaptation juste et sensible offre un tableau de la marginalité où l’humour se mêle à la gravité. Ce spectacle couronné par le prix spécial du jury 2005  « citoyenneté et handicap » fête sa 300e représentation.

Théâtre en marge pour une citoyenneté en marche

Posté : 1 octobre, 2007 @ 8:32 dans Actualités | Pas de commentaires »

Ils étaient 18 au départ ; ils avaient pris le train ensemble, destination : les planches. Ils sont 11 à l’arrivée.
Le projet ambitieux dans lequel ils se sont embarqués, s’est étalé sur 17 mois. Sa prétention était de donner l’occasion à ceux qui sont souvent laissés sur le bas-côté du chemin de s’exprimer sur une scène. Concrètement, il s’agissait de créer un spectacle en intégrant toutes les disciplines qui l’entourent : du jeu d’acteur au travail du corps et de la voix, de l’écriture à la scénographie, du costume à la régie .

Par delà la réalisation commune, l’objectif pour chacun était de retrouver goût à la vie, confiance en soi et dans les autres, s’engager sur une longue distance, se découvrir, retrouver du désir, et se projeter dans l’avenir, trouver sa place. Il était aussi d’élaborer un projet professionnel malgré tous les diagnostics qui condamnent bien souvent les personnes passant par la psychiatrie à renoncer à une vie professionnelle… Un challenge, une véritable prise de risque, que la Cie El Paso et l’instigatrice du projet Isabelle Ruiz, portés par leurs convictions, ont relevé jusqu’au bout.

Parce qu’il s’en est passé des choses en 17 mois. Des hauts et des bas bien sûr, des conflits, des ras le bol, mais aussi des personnes qui se sont vues changer, s’ouvrir. Certains ont retrouvé du travail, d’autres se sont engagés dans des projets de formation, voire d’autres projets associatifs…Il y a eu du mouvement en chacun. Créer sur scène c’était aussi un peu se recréer soi-même. Se dire que l’on n’est pas seulement cette personne fragile, sur le fil, mais aussi celle qui peut dire. Dire et être entendue !
Le fond social Européen a financé toute l’opération. Sans ce soutien ce projet n’aurait pas vu le jour !
Même si entre temps la Clef des Coteaux a fait faillite, il faut rappeler qu’elle aussi a été à l’origine de cette aventure. Elle a donné la possibilité de travailler dans ses locaux. Sans cet engagement de la première heure, le défi n’aurait pas pu être relevé..
Le SAVE 68 (Service d’Accompagne ment de l’Emploi) a été un partenaire efficace. Il a suivi l’évolution pas à pas du projet, et des projets professionnels de certains des participants.
Et puis il y a eu ce collectif d’artistes , tous enthousiastes : Sabine Moisi qui a conduit d’une main de maître avec sa plume les ateliers d’écriture. Elle a donné à chacun l’occasion de trouver le plaisir d’écrire, d’imaginer, de laisser aller sur la feuille ce qu’on a sur la patate… Isabelle Ruiz et Alain Sebban deux comédiens professionnels ont fait le travail de pratique théâtrale et ont mis la création en scène. Emmanuelle Bischoff, a fait découvrir la scénographie, imaginer un décor, avec peu, réutiliser du matériel, le transformer. Marc Bernadinis a fait prendre conscience de la voix, celle qui doit surgir de chacun, du plaisir à dire. Anne-Florence Dauchez, d
anseuse, a fait un travail sur le corps, délier les tensions, exprimer dans la gestique ses émotions , celles du personnage.
Edith Dawidowicz a suivi de près le groupe jusqu’à enseigner à certains des petits trucs de tous les jours pour s’occuper de soi, un peu de couture. Elle a accompagné le travail sur les costumes, création et récupération. En fin de projet, Vincent Muré, régisseur lumière, a créé les éclairages pour donner encore plus d’éclat à l’histoire :  » les cailloux de la liberté : un conte tragi-comique « 

Les cailloux de la liberté
L’histoire

Tout commence dans le royaume de Cruvagar, où règne un affreux tyran GARTILA. Il n’a aucune pitié, ni pour son peuple, et ni même pour son fils, FAFALOR, qui rêve de partir, pour se trouver…
Malgré la dictature du père, il parvient à s’échapper. Commence alors un voyage initiatique… jalonnée par toutes sortes de rencontres, certaines violentes, d’autres étranges, ou encore poétiques…
Où cette quête le conduira-telle ?

Un spectacle déjanté, surprenant, où se mêlent rires et larmes.

 

Les représentations
jeudi 25 octobre à 14h30
vendredi 26 octobre à 14h30
samedi 27 octobre à 20h
à l’ex Clef des Coteaux / Afsco
27 rue Henri Matisse
68200 Mulhouse
Réservations au 06 10 69 81 31
Tarif unique : 4€

 

Boîte à sardines |
anne76vancouverdos |
PORTRAITS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | HUMAINUTOPIE
| HUMANUTOPIA
| Benedicte CHANUT, artiste p...